Les convecteurs électriques

Faut-il choisir un radiateur à convection (convecteur) ?

L’idée de convecteur implique d’utiliser le principe de convection naturelle pour réchauffer une pièce.
Son fonctionnement est simple : l’air froid rentre dans l’ouverture basse du convecteur, pour ressortir par l’ouverture haute, chauffé entre temps par une résistance chauffante. Un système de résistance viendra chauffer l’air ambiant préalablement aspiré.
C’est un type de radiateur peu coûteux à l’achat et très efficace. La température idéale est atteinte en quelques minutes.
La qualité des matériaux et la puissance des convecteurs peuvent améliorer les performances mais il est souvent difficile d’obtenir une qualité de chauffe optimale avec ce type de radiateur.

 

     

L’inconvénient principal de ce type de chauffage est sans doute la chaleur sèche. On peut également noter les écarts de températures et les salissures qu’il entraîne avec la convection.

Avantages

Peu cher, léger, facile à installer. Certains modèles pourront être équipés de fonctions d’économie d’énergie. Montée en température s’avérera très rapide.

– Réactivité thermique. Il chauffe très rapidement une pièce
– Souvent esthétique et discret
– Parfait pour un apport thermique d’appoint
– Simple à installer et entretenir
– Peu encombrant
– Prix raisonnables à l’achat​

Inconvénients

ils dessèchent l’atmosphère et son coûteux sur le moyen à long terme car très gourmands d’énergie. Par ailleurs, ils chauffent correctement dans un rayon de quelques mètres seulement et conservent peu la chaleur une fois éteints. Répartition de la chaleur médiocre.
Vous éviterez ce type de radiateur si vous êtes sujets aux allergies car son fonctionnement induira un déplacement de poussière important. Son utilisation sera réservée à des habitations parfaitement isolées et, il devra être, uniquement, considéré comme source de chauffage de complément.​
Souvent énergivore par rapport aux alternatives de chauffage actuelles​
Nécessite un habitat bien isolé pour être performant
– Déperditions de chaleur en raison du non rayonnement
– Chauffe par vagues de chaud et de froid
– la convection contribue à déplacer les poussières présentes devant la façade
– les anciens convecteurs à thermostats mécaniques doivent être remplacés
– Peut dessécher l’air s’il est marche trop longtemps

Les convecteurs électriques dernière génération

Le convecteur électrique par convection possède un émetteur qui transforme la chaleur qui arrive par le bas du radiateur, et en repart par le haut. L’air est chauffé dans le cœur métallique du convecteur au moyen d’une résistance électrique. La chaleur est diffuse et monte dans les pièces pour la répartir de manière homogène. En général, les écarts de température entre le sol et le plafond ne sont que de quelques degrés seulement.

Il est nécessaire de distinguer les convecteurs électriques d’aujourd’hui des convecteurs des années 80 ou 90. Ces derniers étant très énergivores, il convenait de les utiliser avec parcimonie afin de ne pas faire gonfler sa note d’électricité.Les convecteurs électriques nouvelle génération affichent désormais les performances des convecteurs ainsi que leur consommation que l’on peut mesurer grâce aux réglementations thermiques. Les fabricants sont sommés de jouer la transparence en appliquant des coefficients de consommation basés sur le classement NF électricité.

Un convecteur implique néanmoins le non rayonnement ce qui peut avoir des conséquences sur le confort thermique, augmenter la consommation et réduire donc les économies d’énergie.
Un convecteur doit donc garder l’appellation de convecteur, laissons au radiateur la sienne!
Dans le premier cas il s’agit d’une émission d’une chaleur douce et non de chaleur forte qui est l’apanage des radiateurs.
Ces derniers émettent de la chaleur et équilibrent dans l’air les courants thermiques.

Comment installer un radiateur électrique ?

     

En quoi les nouveaux convecteurs sont-ils différents ?

Jusqu’au début des années 2000 , les convecteurs se limitaient à recevoir de la chaleur et la rediffuser en fonction des besoins.
Ils possèdent un cœur réalisé en fonte, brique ou aluminium qui reçoit la chaleur et la redistribue tout en régulant la chaleur au cœur à une température constante. La température du cœur étant stable, la chaleur en sortie est également plus linéaire ce qui contribue à maintenir la température ambiante de la pièce, sur le même principe que le robinet thermostatique.
Il existe également des convecteurs hybrides sophistiqués qui présentent une façade rayonnante couplée à un thermostat électronique qui privilégie, en fonction de la température de la pièce, la convection ou la radiation. L’objectif est d’optimiser la stabilité thermique.

Faut-il acheter un ventilo-convecteur ?

Dans le cas d’un ventilo convecteur, un ventilateur permet d’accélérer le mouvement de convection pour accélérer le déplacement d’air à travers les résistances chauffantes. Seule ombre au tableau, le bruit, qui vient s’ajouter au bruit naturel de convection déjà peu agréable..
Chaleur douce et chaleur forte ?
Il est relativement difficile de comparer un convecteur à un radiateur, tant la puissance thermique et le style de diffusion de la chaleur varient entre ces deux appareils.
On considère en règle générale que 20% à 30% des émissions de chaleur par rayonnement sont consacrés à rééquilibrer les écarts de température et parvenir à une température ambiante acceptable. Or, ce qui est valable avec un chauffage à rayonnement ne l’est pas avec un chauffage convectif.
L’absence de rayonnement sur le convecteur, et même avec un ventilateur, contraint à surchauffer l’air ambiant de 3 à 8 degrés par rapport à la température ressentie voulue. La chaleur est bien présente mais elle reste limitée et souvent instable. Elle disparaîtra quasiment aussi rapidement qu’elle est arrivée.
La chaleur douce, provoquée par un convecteur électrique est donc superficielle. Les déperditions de chaleur sont plus importantes que sur un radiateur électrique avec émission par rayonnement.

Remplacez vos anciens convecteurs

Sans peut-être vous en rendre compte, vous dépensez beaucoup trop d’argent pour vous chauffer si vous possédez un convecteur électrique de plus de 10 ans. Ces appareils sont souvent dans l’incapacité de réguler correctement la chaleur sortante, créant tantôt trop de chaleur ou des trous de chaleurs peu agréables. On devra compenser en élevant la température de consigne de plusieurs degrés afin de ne pas connaître de rupture de chaleur.
Les convecteurs d’aujourd’hui, fort heureusement, pallient ces problèmes et proposent des solutions comme évoqué ci-dessus. Le transfert de chaleur est amélioré ainsi que la stabilité de cette dernière. L’inertie est contrôlée et régulée à l’aide d’un thermostat électronique qui diffuse en continue une température constante.

Où installer un convecteur ?

Les convecteurs sont installés généralement dans des pièces à faible hauteur de plafond ou des corridors et buanderies qui nécessitent un chauffage d’appoint avec réactivité thermique importante.
On peut également les installer sous les fenêtres de manière à créer une barrière thermique au froid, près des portes et de préférence contre le mur le plus froid de la pièce.
On recommande généralement de réserver un espace minimal de 12 centimètres sous le convecteur afin de la convection naturelle de l’air.

Quelle norme pour mon convecteur ?

La norme NF préconise la norme NF performance catégorie C.
Le convecteur inclut un thermostat électronique qui régule la température de l’ordre du dixième de degré. La réglementation thermique RT 2005 déconseille l’installation des convecteurs dans les pièces à vivre (salon, séjour) du fait d’un niveau de déperdition thermique trop important.

Trouver un professionnel de confiance pour vos travaux de chauffage et climatisation
Chaudière gaz : quels sont les avantages ?